70 Signaux évidents pour l’interprétation et la compréhension du langage corporel

Comment lire le langage corporel, cette partie de la communication non verbale qui accompagne, renforce et souvent change le sens d’un message transmis verbalement ?

Restez avec nous, vous apprendrez à interpréter chaque petit geste du corps et la mimique du visage grâce à cette analyse complète de 70 signaux.

En fait, cette partie de la communication est très importante dans les relations humaines, tant celles qui ont lieu sur le lieu de travail que celles qui se déroulent dans la vie privée.

Il suppose notamment une part importante dans la relation entre l’homme et la femme, car le langage corporel féminin est différent du langage corporel masculin.

Afin de mieux interpréter le langage corporel, la proxémique, une discipline qui étudie les distances dans les relations de proximité, peut aider.

Auriez-vous jamais pensé que le flirt pouvait faire l’objet d’une discipline scientifique ?

Cet article se veut un simple guide pratique pour la lecture du langage corporel, des signes d’attraction et, plus généralement, du langage non verbal : si vous hochez la tête et que vous êtes assis avec le corps penché vers l’avant, il est fort probable que le sujet vous intéresse, alors continuez à lire.

Comment comprendre le langage corporel

La première chose à dire, quand on parle de communication non verbale, est qu’elle est très difficile à déchiffrer car le langage corporel n’est pas une science exacte. Cependant, certains signes peuvent être associés, d’une certaine manière, à une signification précise.

Par commodité, les chercheurs regroupent généralement les signaux du langage corporel en groupes et sous-groupes qui se réfèrent aux parties du corps auxquelles ils appartiennent ; nous aussi, dans notre guide pratique du langage corporel, nous utiliserons ce type de subdivision.

Les parties du corps que nous allons analyser sont les suivantes : les yeux, la bouche, la tête, les bras, les mains, les poignées de main, les jambes et les pieds, l’espace personnel.

Si vous bougez la tête rapidement, vous êtes probablement assez anxieux de savoir comment lire le langage du corps et alors…. allons-y.

Yeux

Les yeux ont une importance énorme dans notre langage corporel : il suffit de penser que l’être humain est capable d’établir un contact visuel avec un autre être humain même à une distance de 30 à 40 mètres.

Il existe également une relation étroite entre les yeux et le cerveau : regarder à droite est typique de ceux qui sont dans une phase créative, tandis que regarder à gauche concerne généralement la mémoire. Voici une lecture possible de certains signaux que nous envoyons aux autres (ou que d’autres nous envoient) à travers les yeux :

  • Regarder à droite indique que l’on crée, fabrique avec l’imagination (également dans le sens de mentir) ; si l’on regarde en bas, cela peut signifier que la personne puise dans ses sentiments intérieurs ou qu’elle les nourrit ;
  • Regarder vers la gauche signifie utiliser la mémoire, se souvenir, récupérer des faits ; si l’on regarde vers le haut, cela indique une sécurité et une certitude ;
  • Le contact visuel direct lors de la prise de parole indique l’honnêteté, mais peut aussi être étalé par les menteurs qui savent qu’ils mentent ; lors de l’écoute, il indique l’intérêt, l’attention, parfois l’attraction physique ;
  • L’étirement des yeux est également un signe d’intérêt sexuel ;
  • Se frotter les yeux ou un œil indique l’étonnement, l’incrédulité, la contrariété, dans certains cas l’ennui ou le besoin de dormir ;
  • Le fait de lever les yeux au ciel peut signifier la résignation et/ou la frustration ;
  • La dilatation des élèves peut, dans certains cas, indiquer une excitation ou un désir ;
  • Le clignement des yeux peut indiquer une excitation ou une agitation ; si les yeux sont fixes, cela peut indiquer une concentration ou, lorsque l’on est face à quelqu’un, de l’hostilité ;
  • Le fait de lever les sourcils (ou juste un sourcil) est un signal de salutation amical lorsque l’action est de courte durée (sourcil éclair) ; si les sourcils restent levés plus longtemps, cela indique la surprise, la peur, la perplexité ;
  • Un clin d’œil indique une complicité.

Bouche

La bouche est associée à de nombreux signaux du langage corporel, qu’il y ait ou non communication verbale. Le sourire est sans doute l’un des premiers signes d’ouverture aux autres, mais il existe de nombreux types de sourire, dont certains peuvent même indiquer un rejet.

Découvrons la signification des différents signaux associés à cette partie de notre corps :

  • Sourire seulement avec la bouche indique un faux sourire non sincère ;
  • Sourire avec des dents étroites signifie le rejet, l’antipathie ou la méfiance ;
  • Un sourire asymétrique, avec une seule partie du visage, indique un sarcasme ou un contraste ;
  • Le fait de sortir la lèvre inférieure indique que vous êtes irritée ou émue (sur le point de pleurer) ;
  • Rire la bouche ouverte indique, en accompagnant le rire de mouvements du corps, que nous nous sentons à l’aise ;
  • Se mordre les lèvres indique une nervosité ou une tension (dans certains cas, cependant, se mordre les lèvres peut aussi être une invitation à la sexualité) ;
  • Le grincement des dents indique l’inquiétude, l’anxiété, la peur ;
  • Mâcher un stylo ou un crayon a une fonction auto-guérisseuse, comme sucer son pouce et, dans certains cas, fumer une cigarette ;
  • Mettre la langue au milieu de la bouche indique un rejet, c’est en fait le geste que nous faisons quand nous mettons quelque chose dans notre bouche qui ne nous plaît pas ;
  • Fermer la bouche avec une ou deux mains est un geste inconscient d’autorégulation qui indique le choc, l’étonnement, parfois la gêne, car c’est comme si on voulait bloquer les mots pour ne pas exprimer quelque chose de mal ;
  • Se ronger les ongles est le résultat d’une situation de stress, d’anxiété et de frustration, pour certaines personnes cela représente une forme d’agression envers elles-mêmes.

Tête

La tête a tendance à déterminer la direction générale du corps, mais c’est aussi une partie très vulnérable car elle contient le cerveau. Comme elle repose sur une structure très souple (le cou), la tête peut se déplacer dans pratiquement toutes les directions et tous ces mouvements sont associés à la signification du langage corporel :

  • Hochement de tête signifie que vous êtes d’accord avec notre interlocuteur, mais si vous le faites trop lentement, cela pourrait en fait être un signe de mensonge, d’impatience trop rapide ;
  • Le fait de lever la tête indique la fierté, l’arrogance mais aussi, dans certains cas, le courage, la vigilance ;
  • Incliner la tête d’un côté indique la soumission, l’exposition du cou est un signe de confiance ;
  • Tendre la tête vers l’avant indique de l’intérêt, de la positivité, si vers le bas cela peut indiquer un reproche ou une désapprobation ;
  • Secouer la tête, surtout si c’est avec vigueur, indique un désaccord ;
  • Plier la tête sur la poitrine indique la honte, l’abandon, la défaite.

Bras

Les bras sont des indicateurs assez fiables de l’état d’esprit d’une personne : serrer les bras par exemple indique la défense, tandis qu’ouvrir les bras, garder les paumes ouvertes devant soi, communique la sécurité et l’ouverture.

Nous voyons d’autres signaux que vous pouvez communiquer par le biais du langage corporel associé aux bras, même en combinaison avec d’autres parties du corps :

  • Croiser les bras et les jambes est un signal de défense, si les poings sont fermés, même en cas d’hostilité ;
  • Le fait de croiser un bras avec l’autre, ce qui est typique des femmes, indique de la nervosité ou de l’autoprotection ;
  • Le fait de ramener les bras derrière le dos, les mains jointes, typique des hommes, indique la force, l’autorité, la confiance en soi ;
  • Placer un bras sur la table avec un objet du côté opposé peut indiquer de la nervosité, tout comme se gratter un bras ou une épaule avec la main opposée ;
  • Tenir le bras devant le corps, surtout avec la main près des parties génitales, indique la défense, l’autoprotection (c’est typique des femmes qui tiennent le sac à bandoulière sur le devant comme pour créer une barrière supplémentaire).

Langage des mains

Le langage corporel impliquant les mains est très large, également parce qu’elles ont tendance à interagir avec de nombreuses autres parties du corps ; en outre, les gestes manuels ne répondent que partiellement à une action volontaire, la plupart du temps il s’agit de mouvements involontaires, comme le fait de toucher le nez.

Des exemples de signaux conscients sont le fait de faire le OK avec les pouces en l’air ou de dire bonjour ; parfois, nous utilisons aussi nos mains volontairement pour communiquer la taille d’un objet, par exemple. Voici une interprétation possible de certains signaux avec les mains :

  • Le fait de lever la paume ouverte vers le haut est un signe de soumission, d’honnêteté et de paix étant donné « que vous n’avez pas d’arme à la main » ;
  • Le fait de lever les mains devant le visage avec les doigts ouverts est une position défensive, parfois offensive, tout comme le fait d’abaisser les mains ou les poings ;
  • Mettre la main sur le cœur indique la sincérité, la volonté d’être cru ;
  • Pointer du doigt une personne est un signe de menace, d’agression ; pointer du doigt vers le haut est typique d’une personne qui veut mettre l’accent sur ce qu’elle dit ;
  • Le fait de déplacer votre index d’un côté à l’autre communique le rejet ;
  • Placer les bouts des doigts d’une main sur ceux de l’autre main en formant un triangle est typique d’une personne qui réfléchit ou explique quelque chose de complexe ; déplacer les bouts des doigts l’un sur l’autre comme si on imitait une araignée sur un miroir augmente la concentration et la réflexion ;
  • Le fait de déplacer les paumes des mains vers le bas et vers le haut correspond à l’incitation au calme (un geste souvent utilisé par les enseignants pour tenir une classe à distance) ;
  • Se frotter les mains ensemble indique une attente positive, savourer une victoire ou un résultat agréable à l’avance ;
  • Le fait de se toucher ou de se gratter le nez avec les mains en parlant indique que vous mentez ou que vous exagérez les informations.
  • Fermer les oreilles avec les mains est un geste de rejet, mais tirer sur le lobe de l’oreille peut indiquer une indécision ;
  • Caresser le menton avec les mains, un geste rare chez les femmes mais fréquent chez les hommes, indique que vous pensez à quelque chose ; si votre main tient votre menton, cela signifie que vous réfléchissez à ce qu’il faut faire, mais si l’action est prolongée, cela peut aussi indiquer la fatigue, l’ennui ;
  • Se gratter le cou indique généralement un doute, une incrédulité ;
  • Le fait de serrer le poignet d’une main peut indiquer de l’anxiété, de l’inquiétude, surtout si le poignet est tordu à l’intérieur de la main plusieurs fois.
  • Mettre les mains dans la poche indique le désintérêt, l’ennui, le refus d’agir.

Poignées de main

La fermeté d’une poignée de main, autrefois réservée au seul sexe masculin mais désormais étendue au sexe féminin, n’est pas un indicateur fiable de la fermeté de caractère, mais beaucoup pensent qu’elle l’est. Cependant, la poignée de main peut dire beaucoup de choses sur nous et sur nos relations avec les autres :

  • Une poignée de main avec la paume vers le bas indique la domination, la volonté de prendre le contrôle ;
  • Une poignée de main avec la paume vers le haut communique l’ouverture, l’hospitalité ;
  • Une poignée de main à deux mains indique dans certains cas l’honnêteté, la fiabilité, l’affection, dans d’autres le paternalisme ou une tentative de contrôler la personne en face de vous (même lorsque le second tient le bras opposé) ;
  • Une poignée de main vigoureuse indique l’enthousiasme, la vigueur, une tentative de transfert d’énergie à son voisin ;
  • Une faible poignée de main n’est pas nécessairement liée à un caractère soumis, elle dépend souvent d’autres facteurs tels que l’humeur, le sexe, l’âge, la profession (les musiciens ou les chirurgiens peuvent avoir des poignées de main délicates car les mains sont leur outil de travail et doivent donc être traitées avec prudence) ;
  • Une poignée de main ferme évite également dans ce cas d’associer un personnage fort, il pourrait plutôt s’agir d’une tentative de dissimuler sa faiblesse ou ses mauvaises intentions telles que la volonté de se cacher ou de faire du mal.

Jambes et pieds

Les jambes et les pieds peuvent fournir de bons indices sur les sentiments et les humeurs, à condition que vous puissiez en déchiffrer les signes.

Cependant, il faut toujours garder à l’esprit que le sexe (les hommes ont généralement tendance à garder leurs jambes plus larges que les femmes), l’éducation et l’âge (les personnes âgées, en raison de problèmes articulaires et de l’éducation, ont tendance à garder leurs jambes plus étroites lorsqu’elles sont assises seules) :

  • Les jambes croisées en position assise indiquent la prudence, la confidentialité (dans certains cas si vous montrez un désintérêt), la disponibilité, l’ouverture ;
  • Les jambes parallèles avec les genoux bien fermés en position assise sont une attitude typiquement féminine qui indique les bonnes manières ou la peur ;
  • Pointer les genoux vers une personne aux jambes croisées indique un intérêt pour cette personne ;
  • Fermer les jambes en croix tout en gardant les jambes écartées est une posture sûre qui dénote un caractère ouvert et non conventionnel ; si au contraire les jambes sont entourées de bras, la position indique une autoprotection ;
  • Des jambes ouvertes en position assise (surtout chez les hommes) indiquent l’arrogance, la confiance en soi, dans certains cas un intérêt sexuel généralisé (les genoux ne pointant pas seulement vers un seul sujet mais vers un public plus large) ;
  • Les jambes entrelacées en position assise (chez la femme) peuvent indiquer un intérêt sexuel parce que la partie interne de la cuisse est exposée ou une insécurité, une recherche de protection (surtout si les mains sont placées à l’intérieur) ;
  • Le fait de serrer les genoux avec les mains lorsqu’on est assis avec les jambes parallèles indique une attitude défensive, ou que vous êtes mal à l’aise.

Espace personnel dans le langage corporel

L’étude de l’espace personnel, c’est-à-dire la distance que les gens prennent les uns par rapport aux autres, est appelée proxémique. La proxémique est l’un des aspects les plus importants du langage corporel et de son interprétation.

D’une manière générale, l’espace personnel est défini comme la quantité d’espace que les gens trouvent confortable entre eux et les autres ; cette quantité d’espace ou de distance dépend évidemment de nombreux facteurs liés à l’éducation, à la culture, à la situation et au type de relation.

Dans la culture occidentale, on distingue 5 zones d’espace personnel :

  • L’espace intime étroit (distance 0-15 cm), est l’espace réservé aux amoureux, à peine ceux qui n’ont pas de relation intime dépassent-ils 6 cm l’un de l’autre ;
  • Espace intime (distance 15-45cm) typique de ceux qui ont une relation intime mais aussi des amis proches, ou de ceux qui font du sport ensemble avec d’autres personnes (dans certains cas comme dans les transports publics ou dans des endroits très fréquentés, on peut atteindre ces niveaux de distance avec des personnes inconnues, mais sans que l’espace devienne intime) ;
  • L’espace personnel (45-120 cm) est l’espace réservé à la famille et aux amis proches ;
  • L’espace social (1,2-3,6 m) concerne la sphère de nos relations sociales et professionnelles, où il y a interaction mais pas de contact physique entre les personnes, sauf dans certains cas des poignées de main, des tapes dans le dos ;
  • L’espace public (plus de 3,6 m) est la distance minimale que nous prenons par rapport aux autres lorsque nous ne voulons pas interagir (lorsque quelqu’un viole cet espace, cela crée une confusion et un malaise si l’interaction n’est pas établie immédiatement).

Le langage corporel dans les relations intimes

Comment savoir si un homme s’intéresse à une femme ou inversement ? Là encore, la proxémique peut aider.

En fait, lorsque deux personnes du sexe opposé flirtent, leur langage corporel change pour envoyer des signaux précis à leur partenaire : c’est ce que nous appelons communément la cour.

Ainsi, grâce à l’interprétation du langage corporel féminin et du langage corporel masculin, il est possible de comprendre s’il y a ou non un intérêt mutuel. Les signaux féminins d’intérêt envers un homme sont les plus courants :

  • Établissez un contact visuel, puis regardez vers le bas (surtout si vous le répétez plusieurs fois) ;
  • Étirement des yeux ;
  • Clignez des yeux ;
  • Dilater la pupille (indique également l’excitation) ;
  • Baissez légèrement la tête d’un côté pour montrer votre cou ;
  • Souriez à plusieurs reprises ;
  • Humidifier ou ouvrir les lèvres ;
  • Bouclez les lèvres comme pour embrasser ou faire la moue ;
  • Lissez ou touchez vos cheveux ;
  • Présenter la face interne du poignet ou de l’avant-bras (zones érogènes comme le cou) ;
  • Redressez votre posture (surtout votre poitrine) ;
  • Touchez vos cuisses ou une autre partie de votre corps sexuellement attirante ;
  • Penchez-vous vers la personne qui vous intéresse ;
  • Pointez votre pied ou votre genou vers votre partenaire ;
  • Déplacez votre pied à gauche et à droite (ou à l’intérieur et à l’extérieur de la chaussure) ;
  • Synchroniser les gestes et les positions avec le partenaire comme dans le miroir (mirroring).

L’intérêt masculin envers une femme (ou en général envers toutes les femmes car l’homme est par nature moins sélectif) se manifeste à travers ces signaux de communication non verbaux qui donnent lieu à ce type de langage masculin dans la cour :

  • En position verticale, la poitrine à l’extérieur et le ventre à l’intérieur ;
  • Écartez les jambes (debout ou assis) pour augmenter votre taille ;
  • Mettez les pouces dans les boucles de pantalon avec les doigts pointant vers la zone génitale (position du cow-boy) ;
  • Parlez fort ou faites d’autres gestes comme remuer la tête ou taper sur la poitrine pour attirer l’attention ;
  • Inspecter la pièce avec les yeux (chercher une proie ou mesurer les adversaires) ;
  • Ajustez les vêtements (par exemple, la cravate, le col ou les poignets).

Dans le cas du langage corporel féminin comme dans celui du langage corporel masculin, il faut bien sûr toujours faire attention à ne pas tirer de conclusions hâtives sur la base d’un seul signal : il vaut toujours mieux s’appuyer sur un ensemble de signaux cohérents afin d’éviter les éblouissements et les mensonges !